Manifestations

À la médiathèque d’Auray

Retouche photo avec The Gimp

Atelier de découverte des Logiciels Libres

Nicolas, le dimanche 20 janvier 2008

Présentation du Logiciel Libre The Gimp lors du deuxième atelier de découverte à la médiathèque d’Auray. Compte-rendu et matériel utilisé ce soir-là...

The Gimp est un Logiciel Libre

Gimp est l’acronyme de GNU Image Manipulation Program. Il fait parti intégrante du projet GNU.

Un Logiciel Libre, par opposition à un logiciel propriétaire dont la licence n’octroie que le droit d’utiliser le logiciel, garantie quatre libertés fondamentales.

  1. La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages.
  2. La liberté d’étudier le fonctionnement du programme.
  3. La liberté de redistribuer des copies.
  4. La liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations.

Il est librement téléchargeable sur Internet, il existe des exécutables pour les systèmes d’exploitation libres (GNU/Linux, *BSD, etc.) mais aussi propriétaires (MacOS, Windows).

The Gimp est également gratuit.

Pour obtenir The Gimp, consultez le site officiel (utilisateurs sous GNU/Linux) ou le site français gimp-fr (utilisateurs sous Windows).

Présentation de l’interface

La version stable actuelle de The Gimp est la 2.4.3 (publiée le 16 décembre 2007), la version 2.4.0 est sortie en octobre 2007.

Les outils

The Gimp est doté de nombreux outils (sélections, remplissage, clonage, etc.). Chacun de ces outils possède des options accessible dans la fenêtre « option des outils ». De plus, il est possible de mettre les différentes fenêtres de The Gimp dans la fenêtre principale par des onglets.

Les calques

Une bonne façon de se représenter une image gérée par The Gimp est de la voir comme une pile de transparents : dans la terminologie de The Gimp, ces transparents s’appellent des calques. Il n’y a pas de limite, autre que celle de la capacité en mémoire du système, au nombre de calques possibles. Le calque actif est celui qui est surligné en bleu dans la liste, c’est celui qui est « peignable », c’est-à-dire que l’on peut appliquer un filtre, un trait de crayon...

Enregistrement d’une image

The Gimp, comme tous les logiciels de traitement d’image possède son propre format pour l’enregistrement. Il s’agit du format XCF (eXperimental Computing Facility). Il permet d’enregistrer les calques et compresse peu l’image. Cependant, ce format n’est pas reconnu par tous les logiciels et est relativement lourd. Il ne devrait être utilisé que pour conserver une version de travail de l’image.

Pour transmettre une image on utilisera un format compressé comme le Jpeg. De plus, suivant l’usage, on pensera à redimensionner l’image (Image > Échelle > Taille de l’image). Inutile d’envoyer une photo de 8 Mpx par courriel si ce n’est pas pour l’imprimer (800x600 px suffit largement !).

P.-S. :

Les photos de l’atelier dans l’album photos...

titre documents joints


  • Les photos utilisées lors de l’atelier
    (BZip - 6.8 Mo)

  • Présentation
    (OpenDocument Presentation - 1.8 Mo)

  • Document distribué.
    (OpenDocument Text - 1.4 Mo)

  • Document distribué.
    (PDF - 810.5 ko)